Côté vigne > historique


Le Tournoi du "Pas d'armes"

Le nom de Pas d'Armes vient du fait qu'il s'agissait de prendre ou de défendre un pas, c'est-à-dire un passage, comme un pont. Dans cette reconstitution guerrière, les deux camps se battaient à armes aiguisées, ce qui représentait quelque danger.
En règle générale, les organisateurs du pas étaient les défenseurs, tandis que les invités étaient les assaillants.
Le défi publié en 1442 par les hérauts de Pierre de Bauffremont, seigneur de Charny, dans tous les royaumes chrétiens, offrait une emprise à l'Arbre de Charlemagne, dans la charme* de Marcenay où, accompagné de douze chevaliers bourguignons, il combattrait à pied et à cheval pendant le temps de six semaines tous nobles chevaliers venant à ce pas d'armes.

*( la prairie )

 

 

 

Marsannay à travers les temps...

 

Marceniacum in Monte, puis Marcenay-en-Montagne, devenu en 1783 Marsannay-la-Côte, doit son nom vraisemblablement à un gallo-romain, Marcenus. Le village ancien s'allonge au pied de coteaux boisés dont les combes à la riche flore sont d'agréables lieux de randonnée. Le terroir de Marsannay a été occupé dès l'époque préhistorique, ainsi qu'en témoignent les quelques découvertes archéologiques recensées.

Ce sont les romains qui ont introduit la culture de la vigne et depuis, la vie du village a été rythmée par cette activité.
L'histoire a laissé des traces à travers les bâtiments de la commune. Une brochure intitulée "Une promenade à Marsannay-la-Côte", évoque ces aspects architecturaux. Un dépliant "Marsannay-la-Côte : Flânerie dans son histoire" est disponible au service culturel de la Mairie ou à l'Office de Tourisme.

 

Les habitants de Marsannay sont des Marcenaciens. On les a par ailleurs, pour des raisons mal définies, mais bien sympathiques, surnommés les "PATARAS".

 

 

Dans les années 60, le visage de Marsannay change. Le village proprement dit reste identique à lui-même, mais un important quartier sort de terre : la Champagne-haute.

Suivent dans les années 70 la réalisation du secteur artisanal et commercial Cap-Sud, la construction des derniers pavillons de la Champagne-haute, du centre commercial, du complexe sportif couvert Georges Enselme, du collège Marcel Aymé, des ateliers municipaux ainsi que l'établissement du centre de Loisirs dans les locaux vacants de l'ancien groupe scolaire Bachelard, et l'ouverture du guichet de Poste au Bourg. Il faut noter aussi en 1979, l'acquisition par la municipalité de la Maison des Sociétés.

Les années 80, pour leur part, ont vu l'ouverture de la maison de Marsannay, puis la réalisation des quatre courts de tennis et du terrain de football en stabilisé.

Après l'inauguration du nouveau bureau de Poste en 1987, la Commune met en place sa Maison du Patrimoine. Simultanément, ouvre ses portes au Bourg une bibliothèque-discothèque agrandie.

En 1989, ce sont l'ouverture du stade de la Rente Logerot et l'acquisition des locaux du Centre Aéré de Corcelles-les-Monts (street of Carré) dans la perspective de réalisations ultérieures.

Les années 90, quant à elles, verront l'inauguration du nouveau lotissement le Champy, la réalisation sur la RN 74 de deux ronds-points, l'agrandissement - modernisation de l'école Colnet.

Inauguration également en 1993, de l'Espace du Rocher ; élargissement à deux fois deux voies de la RN 74 ; aménagement du carrefour dit "de la Rente Logerot " et de celui, giratoire, de la Route des Grands Crus ainsi que l'amélioration de l'entrée ouest (RD 108) vers Corcelles-les-Monts.

En 1996, a lieu l'inauguration de l'Espace social et culturel Bachelard.

En 1999, ont pris fin les travaux d'aménagement de la Route des Grands Crus dans le centre Bourg et de restructuration du Petit Forum à la Champagne Haute.


#TITLE #TITLE #TITLE #TITLE #TITLE #TITLE